Menu

"Le Poulbot d'Overlord" en visite au musée

Jean-Pierre Balle, trésorier-adjoint, Billy Leblond, hôte d'accueil, Michel Marie, Jeannette et Jean Ménard.
Jean-Pierre Balle, trésorier-adjoint, Billy Leblond, hôte d'accueil, Michel Marie, Jeannette et Jean Ménard. (c) M.K.

Ce vendredi 26 mai, le musée de La Percée du Bocage a reçu la visite de Michel Marie, devenu célèbre grâce à une photo qui a fait le tour du monde.

Le Poulbot d'OverlordJuillet 1944, Villers-Bocage, comme de nombreuses villes du Calvados, ressemble à un champ de ruines. C'est là que vivent les époux Marie. Elle, travaille à la ferme, lui, dans une graineterie. Michel, leur fils, âgé de six ans, est l'un des rares habitants à ne pas être atteint de la typhoïde. En effet, après les terribles combats et les bombardements, la libération, ressentie comme un immense bonheur, a aussi ses revers : Beacoup ont consommé une eau impure et sont atteints de cette fièvre. Mais pas Michel !

Alors, Michel se balade dans les ruines et part à la rencontre des libérateurs. Il sait aussi qu'en faisant signe aux Alliés, il recevra des bonbons ou du chocolat. Ce matin de juillet 1944, en entandant une colonne de chars arriver, Michel Marie, qui se trouve sur un tas de gravats, lève le bras droit. Soudain, un blindé s'arrête.

La distribution commence et un reporter de guerre britannique, qui saisit toute la force de l'image, le prend en photo. Le petit garçon de Villers-Bocage est à cet instant loin de se douter que l'image va faire le tour du monde. Il sera même surnommé "Le Poulbot d'Overlord".

Cela débute par une affiche de l'Entr'aide française, association destinée à secourir les sinistrés. Cinquante ans après, la photo illustrait l'affiche officielle du cinquantième anniversaire du débarquement pour le Conseil général du Calvados.